TRADUCTION DU DISCOURS DU PRESIDENT DE LA HAUTE COUR CONSTITUTIONNELLE LORS DE LA PROCLAMATION DES RESULTATS OFFICIELS DU PREMIER TOUR DE L’ELECTION PRÉSIDENTIELLE LE VENDREDI NOVEMBRE 2018

REPOBLIKAN’I MADAGASIKARA

Fitiavana – Tanindrazana – Fandrosoana

——————————

HAUTE COUR CONSTITUTIONNELLE

Monsieur le Premier ministre, Chef du gouvernement,

Monsieur le président du Sénat par intérim,

Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique,

Mesdames et Messieurs les présidents des Autorités administratives indépendantes ;

Madame le Maire de la Commune urbaine d’Antananarivo,

Mesdames et Messieurs les autorités élues ou nommées, membres des institutions et des ministères, chefs de juridiction, responsables civils et militaires en vos rangs et qualités,

Vous peuple malgache sans distinction ;

Mesdames et Messieurs,

Je vous présente mes salutations et vous remercie d’avoir honoré de votre présence la cérémonie officielle d’aujourd’hui à la Haute Cour Constitutionnelle.

L’article 116.5 de la Constitution dispose que la Haute Cour Constitutionnelle « proclame le résultat officiel des élections présidentielles, législatives et des consultations par référendum ». Cette institution a le devoir d’assurer la régularité des opérations électorales et d’en proclamer les résultats.

Depuis le samedi 10 novembre 2018, jour d’arrivée des premiers plis en provenance des SRMV, l’ensemble du personnel de la Cour a travaillé jour et nuit, et je profite de l’occasion pour les remercier publiquement, pour le traitement des résultats. La Cour a également procédé au recensement et au contrôle des résultats qui relèvent de ses attributions. Elle a procédé en même temps au traitement des requêtes déposées. Même sans contentieux électoral, cette fonction de contrôle doit être exercée.

Des erreurs ont été corrigées, des défaillances ont été redressées, tout a été fait pour chercher la vérité des urnes au niveau des bureaux de vote. C’est à la suite de ce travail considérable, même si le délai imparti par la loi a été des plus court, que les résultats officiels ont pu être proclamés en ce jour.

Une grande étape a ainsi été franchie malgré les obstacles et autres difficultés placés sur notre route. La Haute Cour Constitutionnelle a fait son travail en toute justice et équité. Je rappelle à tout un chacun que ce n’est pas la Cour qui fait gagner le ou les candidats mais le peuple malgache représenté par l’ensemble des électeurs. Le travail de la Cour est de faire respecter le vrai choix des électeurs. En matière électorale, il n’y a ni miracle ni tour de magie.

Les électeurs ont vraiment fait preuve d’une totale maturité durant ce premier tour. Il nous appartient à nous tous, acteurs du processus électoral, de faire preuve de la même sagesse et maturité que les électeurs.

Nous devons tirer les leçons du premier tour. Par exemple, la CENI et les deux candidats concernés par le second tour doivent travailler ensemble pour mettre en place un système informatique ayant la confiance de tous. L’intérêt des électeurs doit primer sur toute autre considération et cette collaboration doit se faire de bonne foi. Des mesures doivent également être prises pour distribuer les cartes d’électeurs dont un trop grand nombre n’a pas été récupéré par leur propriétaire. L’éducation électorale des citoyens doit continuer, même si le temps imparti reste court. Ce ne sont là que quelques exemples. L’ensemble des opérations électorales doit faire l’objet d’améliorations.

Pour les deux candidats qui vont participer au deuxième tour. Vous êtes des concurrents et non des ennemis. Vous êtes tous deux des Malgaches et la patrie est commune. L’un de vous va diriger le pays à partir de l’investiture qui aura lieu en janvier prochain. Il sera le président de la République de tous les Malgaches sans exclusive. Aussi, abstenez-vous de pousser au combat, d’attiser les clivages, évitez ce qui blesse, les provocations car celui qui va diriger le pays aura besoin de la solidarité de tous les Malgaches. Eduquez vos partisans dans ce sens.

Vous devez savoir une chose. Ceux qui connaissent l’Histoire de Madagascar, la vraie Histoire et non l’Histoire officielle, savent que l’année 2018 devrait être le moment de la restauration du caractère sacré de la souveraineté de l’Etat malgache, qui a été perdu, effacé au moment de la colonisation. C’est notre devoir, nous génération d’aujourd’hui, et en particulier de celui qui espère diriger le pays, de mettre en œuvre cette destinée. Gare à celui qui cherchera à entraver ce processus car la patrie est sacrée.

Je mets en garde dès maintenant ceux qui seraient tentés de fomenter et attiser une querelle ethnique au sein de la nation. Ce n’est pas acceptable et le gouvernement ainsi que les forces de défense et de sécurité devront prendre leurs responsabilités. Les résultats des élections sont clairs : le peuple malgache n’a pas besoin de troubles !

J’espère que nous allons tous avancer de manière paisible vers le second tour, en respectant les valeurs malgaches. Les électeurs doivent avoir le dernier mot.

Merci Mesdames et Messieurs.